Tir de navette Je me souviens

Canaveral versus Kennedy ? Petite histoire de cap (re-édition)


Dans les années 1970-80 ….

 On entrait dans le Centre par l’entrée principale (cela va de soi!!!!) du port spatial de Floride, la Gate 1 ou Main Gate, Elle est légèrement au nord de Port Canaveral après avoir quitté par la droite l’axe routier côtier nord-sud, la 1A1, qui longe la côte Atlantique par Cocoa Beach et Cape Canaveral ville. C’est la point d’entrée le plus au sud permettant l’accès à la base militaire qui, tournée vers l’est, vers l’Atlantique, est située sur la bande de terre du cap Canaveral dénommé ainsi par les premiers explorateurs espagnols.
Cape Canaveral – 16.3 ko

Après s’être arrêté au poste de contrôle qui est à quelques centaines de mètres à l’est du panneau de signalement de la base on pénètre dans le centre.

Le phare Canaveral – 6.3 ko
Le phare Canaveral
Au loin, telle une fusée massive, un classique phare pointe le ciel.
Le centre « Cape Canaveral Air Force Cape CanaveralStation » ou CCAFS, coincé entre la lagune salée Banana River et l’océan, isolé plus à l’ouest par l’Indian river à quelques km, a été créé en 1949 sur décision du président Truman en tant que « Joint Long Range Proving Ground », dédié aux essais de fusées et surtout de missiles. Le premier tir a été effectué dès juillet 1950 à partir du pas de tir n°3. C’était un V2 germanique.

Le centre spatial devenu plus tard une base appartenant à l’armée de l’air dirigée par la toute proche base aérienne Patrick AFB, a porté des noms comme « Cape Canaveral Auxiliary Air Force Base », « Cape Canaveral Missile Test Annex ». Le réseau de pas de tir au sein de la base est connu sous les appellations de « Long Range Proving Ground », « Florida Missile Test Range », « Atlantic Missile Range », « Eastern Test Range ».

Ensembles de lancement – 8 ko
Ensembles de lancement

Sur cette base a été organisé la plupart des lancements pour vols inhabités états-uniens sur sa quarantaine d’ensemble ou complexe de lancement. Tous les premiers lancements pour vols habités s’y sont également déroulés, y compris la moitié du programme lunaire Apollo.
Il est rapidement devenu évident que les complexes 34 et 37 du centre, consacrés à Apollo, ne pourraient pas assurer tous les lancements prévus (en réalité la NASA n’était que le client de l’US Air Force et la pilule passait mal, mais chuttttt… cela ne se dit pas !). La NASA prévoyait plus d’une vingtaine de tir de fusée Saturn par an ! Certains osaient avancer une centaine par an !

Il s’est avéré indispensable de créer un nouveau centre d’opérations de lancement pour les besoins spécifiques de la NASA, le « Launch Operations Center, NASA ». Depuis la 8ème mission Apollo tous les lancements pour vols habités s’y sont déroulés. Le centre s’est installé au nord du cap Canaveral sur la péninsule de Merritt Island encadrée par l’Indian river à l’est et l’océan. S’y sont ajoutées par la suite, les infrastructures propre à la navette spatiale avec piste d’atterrissage et bâtiments d’assemblage.

JFK – 8.2 ko
JFK
Après l’assassinat du Président John F. Kennedy en 1963, le Président Lyndon Johnson, sur suggestion de la veuve du président, dit-on, fait changer le cap géographique en cap Kennedy et organise la réunion des deux centres sous un même nom : « John F. Kennedy Space Center ». Ceci créa une controverse chez les habitants des lieus et des mélanges de responsabilités entre l’armée et la NASA. Cette décision ne reçoit pas l’assentiment populaire des habitants de Cape Canaveral qui, suite à un conseil municipal houleux, refusât de changer de nom. Même attitude à Port Canaveral.
Rapidement -10 ans furent nécessaires- les deux centres spatiaux éclaircirent la situation en se faisant renommer, l’un, « John F. Kennedy Space Center, NASA, » (plus tard renommé « Kennedy Space Center », bien connu sous le sigle KSC) pour les vols habités, l’autre, « Cape Kennedy Air Force Station » pour les vols non habités et les missiles.

Pêche au gros – 11.9 ko
Pêche au gros

Sur pression des habitants le cap géographique revient en 1973 à son nom d’origine et l’armée de l’air revient à la dénomination Canaveral. C’est la base « Cape Canaveral Air Force Station (CCAFS) » – il fallait que toutes les bases contiennent administrativement le mot « Force »-. En 1992, la CCAFS est renommée « Cape Canaveral Air Station (CCAS) », – il fallait que toutes les bases ne contiennent plus le mot « Force »-, pour revenir plus récemment, en 2000, à l’appellation « Cape Canaveral Air Force Station (CCAFS) » l’administration militaire étant devenue moins tatillonne. En 2005, c’est encore ce nom qui est en vigueur.
Il me vient une idée pourtant. Pourquoi ne pas suggérer de l’appeler du nom d’un nouveau président « X Space Center » ? Les Présidents aiment bien la Floride. La Floride aime bien les Présidents. Ils sont plusieurs à pouvoir prétendre à un tel honneur. Quelle luxe ! Mais…, les habitants des localités voisines pourraient se révolter beaucoup plus violemment cette fois-ci.

« Hey, man, forget it ! ».

Cela ne doit pas être une très bonne idée.

« But, you know, think about that tremendous idea… » pourrais-je risquer.

« NO SIR, DEFINITLY NOT !!!! ».

C’est vraiment une mauvaise idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.