L'actualité des satellites

Rocket Lab a mis sur orbite avec succès 29 satellites


Le 20 novembre 2020 à partir de son centre de lancement dans la péninsule Mahia en Nouvelle Zélande Rocket Lab avec son lanceur Electron KS nommé pour cette mission « Return to Sender » a mis sur orbite avec succès 29 satellites.

Premier étage d’Electron dans l’Océan Pacifique © Rocket Lab Peter Beck

Au cours de cette mission Rocket Lab a testé avec succès la récupération du premier étage. Après séparation le premier étage a amorcé son retour sur terre, a ensuite déployé un parachute de freinage pour amerrir dans de bonnes conditions et être enfin récupéré par un bateau. Cet étage sera inspecté pour voir s’il peut accomplir une autre mission.

Les 29 satellites ont été largués sur une orbite héliosynchrone à 500 km d’altitude.

Dragracer est une mission de test de processus de désorbitation accélérée. Elle utilise deux CubeSats de même taille développés par Millénium , Dragracer A nommé Alchemy et Dragracer B nommé Augury. Une fois en orbite les deux satellites doivent se séparer. Dragacer B (Augury) va servir de référence et être soumis à une désorbitation naturelle qui va durer plusieurs années ( 7 à 9 ans). Dragacer A (Alchemy) va déployer un ruban de 70 m conducteur électrique qui va réduire la désorbitation à une durée de l’ordre de 45 jours. Cette mission est gérée par TriSept Corp.

BRO 2 et BRO 3 (Breizh Reconnaissance Orbiter) sont des CubeSat 6U développés par GOMSpace pour la plate forme et par UnseenLabs pour la charge utile. La mission est de type SIGINT pour la surveillance du traffic maritime. BRO 2 et BRO 3 seront exploités par UnseenLabs pour fournir des services de suivi de bateaux par détection de signaux même quand l’AIS est désactivé. Unseenlabs , société française, prévoit une constellation pour développer ces services.

APSS 1 ((Auckland Programme for Space Systems) est un CubeSat 1U développé par l’université d’Auckland pour étudier l’ionosphère avec une sonde de Langmuir et essayer de détecter assez tôt les tremblements de terre. APSS 1 est aussi nommé QuakeTEC et a une durée de vie prévue de 1 an.

SpaceBEE 22 à 45 (Basic Electronics Elements) sont des pico satellites développés et exploités par Swarm Technologies. Dans ce tir il y avait 24 satellites SpaceBEE-2. Ces satellites vont intégrer une constellation pour liaisons bi directionnelles et relai radio. Cette constellation est prévue avec 150 satellites.

« Gnome Chompski » monté sur l’étage supérieur © Rocket Lab

« Gnome Chompski » est un simulateur de masse réalisé sous la forme d’un petit personnage de 15 cm en titane obtenu par impression 3D. Il a été fixé sur l’étage supérieur du lanceur et restera attaché à lui jusqu’à la désorbitation. Gnome Chompski a été créé par Gabe Newell qui a fondé la société de jeux vidéo Valve Software.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.