L'actualité des satellites

L’ESA a signé trois contrats du programme Copernicus


Ces contrats font suite aux annonces faites par l’ESA en juillet 2020 sur sa sélection des industriels pour les prochaines missions du programme Copernicus.

Vue d’artiste de CIMR © Thales Alenia Space/ Briot

Le contrat de CIMR ou mission Sentinel 11 (Copernicus Imaging Microwave Radiometer) a été signé avec Thales Alenia Space Italie qui assurera la maitrise d’œuvre avec OHB-System et OHB Italie comme principaux sous contractants. Avec un radiomètre micro-ondes à haute résolution CIMR va mesurer les variations de salinité en surface, de concentration de glace de mer et de température en surface des mers et des océans. Chaque satellite sera équipé d’un radiomètre multifréquences fonctionnant de la bande L à la bande Ka et aura une grande antenne avec un réflecteur déployable de 8 m de diamètre de type grillage à maille souple. La mission CIMR comprend deux satellites avec la possibilité d’en rajouter un troisième. Le lancement devrait avoir lieu en 2028 avec Vega C. CIMR doit être placé sur une orbite héliosynchrone, quasi polaire et quasi circulaire.

Vue d’artiste de CHIME © Thales Alenia Space /Briot

Le contrat de CHIME ou mission Sentinel 10 ( Copernicus Hyperspectral Imaging Mission) a été signé avec Thales Alenia Space France qui assurera la maitrise d’œuvre avec OHB-System et Leonardo comme principaux sous contractants. Pour observer les terres cultivées et la biodiversité CHIME utilisera un spectromètre hyperspectral qui fonctionnera dans le visible et l’infra rouge proche. CHIME va compléter la mission Sentinel 2 et va comporter deux satellites placés en orbite à 632 km d’altitude. Lancement prévu en 2029 compatible du lanceur Vega C.

Vue d’artiste de LSTM © Airbus

Le contrat de LSTM ou mission Sentinel 8 ( Copernicus Land Surface Temperature Monitoring) a été signé avec Airbus Defence and Space Espagne qui assurera la maitrise d’œuvre . Il sera équipé d’un nouveau capteur thermique infrarouge à haute résolution pour analyser la température à la surface de terre pour l’agriculture et permettre de prévoir les sécheresses. L’instrument de LSTM sera développé par Airbus Defence and Space France. La mission LSTM va compléter celle des missions Sentinel 2A et 2B lancés respectivement en 2015 et 2017 et va comporter deux satellites. Lancement prévu en 2029 compatible avec le lanceur Vega C.

Ces contrats ne couvrent que les premières phases de développement des satellites, la phase suivante sera décidée en principe au deuxième semestre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.