L'actualité des satellites

L’ESA a attribué des contrats pour l’exploration de la lune et de Mars en coopération avec la NASA


Ces contrats sont liés d’une part au programme d’exploration lunaire ARTEMIS et d’autre part au programme Mars Sample Return qui doit ramener sur terre des échantillons de la planète Mars. Ces contrats sont dans le cadre de la coopération entre l’ESA et la NASA et on été annoncés à l’occasion d’une session de l’IAC (International Astronautical Congress ).

Dans le cadre de la mission lunaire de la NASA, Thales Alenia Space va fournir deux modules de la future station spatiale lunaire LOP-G à l’ESA. Le premier module est celui de l’Habitat International I-HAB et le second module est celui de communication et de ravitaillement ESPRIT. Le contrat du second module doit être finalisé d’ici la fin de l’année. Dans ces contrats Thales Alenia Space va s’appuyer sur l’expérience acquise avec l’ISS et les navettes Cygnus.

Cette station spatiale, habitée en orbite lunaire, est un point majeur du programme ARTEMIS et est développée en copération entre la NASA (Etats Unis), l’ESA (Europe), la JAXA (Japon) et la CSA (Canada).

« Earth Return Orbiter » © Airbus

La mission ERO (Earth Return Orbiter) est la troisième mission du programme NASA-ESA Mars sample return. L’ESA a attribué le contrat de réalisation du vaisseau ERO à Airbus Defence and Space. L’orbiter ERO doit être lancé en 2026, se placer en orbite autour de Mars , collecter les échantillons de Mars prélevés par la NASA, et les ramener sur terre en 2031. Airbus a également un contrat d’étude du « fetch rover » qui devrait voler sur la mission de la NASA qui doit poser sur Mars un module embarquant le rover Perseverance destiné à prélever des échantillons de Mars. Le « fetch rover » doit collecter les échantillons et les ramener dans le module posé sur Mars. Dans le cadre du contrat ERO Airbus Defence and Space a passé un contrat à Thales Alenia Space pour fournir en particulier le système ce communications , concevoir le module d’insertion en orbite et participer à l’AIT.

L’ESA veut développer EL3 (European Large Logistic Lander) qui est un alunisseur robotisé capable de déposer jusqu’à 1,5 tonnes de charge utile sur la lune. Des contrats d’études préliminaires pour EL3 ont été passés à Airbus Defence and Space et à Thales Alenia Space.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.