Décollage de Vega-C à Kourou © ESA/CNES/Arianespace/S. Martin L'actualité des satellites

Le premier lancement de Vega C est un succès


Le 13 juillet 2022 à partir du Centre Spatial de Guyane (CSG) à Kourou Vega C pour son premier vol a mis sur les orbites prévues LARES-2 et six petits satellites. Après le succès du vol VV21 Arianespace va engager la phase opérationnelle de Vega C. Le premier vol commercial est prévu en novembre. Sept missions sont déjà vendues.

Vega C est la nouvelle version du lanceur Vega qu’il va remplacer. C’est un lanceur à 4 étages, trois à ergols solides et un à ergols liquides. Ses capacités sont nettement supérieurs à celle de Vega. Il peut en effet placer une charge de 2,3 tonnes sur une orbite polaire à 700 km d’altitude au lieu de 1,5 tonnes pour Vega. La coiffe est aussi plus grande en diamètre et en longueur. Le premier étage P120C sera aussi utilisé sur Ariane 6.  Le deuxième étage utilise  le nouveau moteur Zefiro-40. Le module AVUM+ de l’étage supérieur est re démarrable ce qui permet un positionnement précis de plusieurs charges utiles et une désorbitation en fin de mission.  Vega C a été développé sous la maitrise d’œuvre d’Avio Spa.

Installation de LARES-2 à Kourou © ESA/CNES/Arianespace/P. Baudon

LARES-2 (LAser RElativity Satellite-2) est un satellite passif de 295 kg de l’ASI (Agence Spatiale Italienne).  C’est une sphère de 42 cm de diamètre équipée de 92 réflecteurs laser. Son orbite sera suivie avec précision pour pouvoir mesurer  une distorsion de l’espace-temps causée par la rotation d’un corps massif tel que la Terre, comme prédit par la théorie de la relativité générale d’Einstein.  Cette mission fait suite à LARES lancé en 2012.

LARES-2 est placé, après deux allumages d’AVUM+,  sur une orbite circulaire à 5 893 km d’altitude, inclinée à 70°.

AstroBio est un CubeSat 3U développé par l’Université La Sapienza à Rome. Sa charge utile est destinée à  tester une solution de détection de biomolécules.

Greencube est un CubeSat 3U développé par ENA et l’Université “Federico II” de Naples. Sa charge utile est prévue pour faire pousser des plantes en microgravité et en assurer le suivi avec des capteurs et une caméra.

TRISAT R est un CubeSat 3U développé par l’Université de Maribor en Slovénie. Il va faire des mesures sur les radiations ionisantes dues à la ceinture de Van Allen.

MTCube (Memory Test CubeSat) est construit par l’Université de Montpellier sur une plate-forme ROBUSTA 1U. Son but est de tester plusieurs types de mémoires soumises à l’environnement spatial avec rayonnement en surveillant les taux d’erreurs.

CELESTA (CERN Latchup Experiment STudent sAtellite) est construit par le CERN et l’Université de Montpellier II sur une plate-forme ROBUSTA 1U. Le but est  de tester des circuits électroniques dans un environnement spatial de radiations  pour détecter les phénomènes de « latch up » afin de comparer avec les tests effectués au CERN avec CHARM (CERN High energy AcceleRator Mixed field facility ).

ALPHA est un CubeSat italien 1U construit par ARCA Dynamics et Spacemind. Sa charge utile a pour but d’étudier des phénomènes  liés à la magnétosphère terrestre comme les aurores boréales et de tester des technologies destinées à atténuer les effets du rayonnement.

Les CubeSats  ont été placés, après quatre allumages d’AVUM+,  sur une orbite circulaire à 5 841 km d’altitude, inclinée à 70°.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.