L'actualité des satellites

La mission STP-2 a été lancée avec succès par SpaceX avec Falcon Heavy


Le 25 juin 2019 à partir du Centre Spatial Kennedy en Floride SpaceX a réussi le lancement de la mission STP-2 avec le lanceur Falcon Heavy. C’est le troisième lancement effectué par Falcon Heavy. Ce lancement a eu lieu sur le pas de tir 39A qui était utilisé pour les missions Apollo. Les 24 satellites de la mission ont été placés sur trois orbites différentes. Les deux propulseurs latéraux se sont posés avec succès sur la base de Cap Canaveral. Ces propulseurs avaient déjà été utilisés pour le lancement d’Arabsat-6A Le premier étage n’a pas réussi à se poser sur le bateau « Of Course I Still Love You » qui attendait dans l’Océan Atlantique. Une demi coiffe a été récupérée par le bateau renommé « Ms.Tree ». Pour réussir cette mission complexe le deuxième étage a été allumé quatre fois. C’est la raison pour laquelle cette mission a été effectués avec Falcon Heavy alors que la masse globale des satellites était inférieure à 4 tonnes.

La mission STP-2 (Space Test Program 2) est gérée la l’US Air Force avec la participation de laboratoires de recherche du ministère de la Défense américain, de la NASA, de la NOAA, d’universités, et même l’association The Planetary Society. Ce succès de SpaceX renforce sa position pour de futurs tirs pour le DoD.

DSX (Demonstration & Science Experiments) est développé pour et sous la direction de l’AFRL (Air Force Research Laboratory) et construit par Microsat Systems Inc. (MSI) et Sierra Nevada Corp. DSX embarque trois expériences : WPIx (Wave Particle Interaction Experiment ), SWx (Space Weather Experiment ) et SFx (Space Environmental Effects Experiment ). Masse au lancement de 600kg et durée de vie de 6 mois à 1 an. Orbite de 6000 à 12000 km d’altitude.

COSMIC 2 (Constellation Observing System for Meteorology, Ionosphere and Climate) est un programme d’observation de la terre orienté météorologie développé en coopération entre Taiwan (NSPO) et les Etats Unis (NOAA). La constellation est prévue avec 12 satellites. La charge utile est fournie par le JPL et la plate-forme par SSTL. Masse au lancement de 278 kg par satellite et durée de vie de 5 ans. Le présent lancement comprend 6 satellites COSMIC 2 A à F qui ont été placés sur orbite à 520 km d’altitude.

GPIM (Green Propellant Infusion Mission) est un programme de la NASA destiné à tester un système de propulsion propre c’est à dire qu’il n’utilise pas les ergols habituels (hydrazine) très toxiques. Le but est de valider l’usage de ces ergols « verts » pour les futures missions. Le satellite est construit par Ball Aerospace sur une plate-forme BCP-100 et embarque des missions pour le DoD. Masse au lancement de 180 kg et durée de mission de l’ordre de 80 jours.

OTB (Orbital Test Bed) est un programme développé par SSTL pour tester de nouvelles charges utiles sur une plate-forme éprouvée la SSTL-150. OTB 1 embarque la charge utile DSAC (Deep Space Atomic Clock) de la NASA. Masse au lancement de 138 kg et durée de vie de 5 ans.

NPSat-1 (Naval Postgraduate School Satellite 1) est un satellite à faible coût développé pour faire des tests technologiques au niveau satellite et embarquer des charges utiles expérimentales. Ce satellite a une masse au lancement de 86 kg et est placé sur une orbite à 560 km d’altitude. Il sera exploité par l’USAF.

Oculus-ASR est un satellite développé par Aerospace Enterprise qui est une organisation d’étudiants de l’université de technologie du Michigan. Oculus-ASR a une masse au lancement de 70 kg. Il va être utilisé pour des opérations de calibration de système d’observation sol ainsi que pour faire des tests de discrimination de forme. Oculus-ASR est aussi équipé d’équipements de prises de vues.

Prox 1 est un satellite développé par des étudiants de Georgia Tech. Il embarque un petit satellite LightSail B qui se détachera et se déploiera en orbite. Masse au lancement de 71 kg.

LightSail-B est un mini satellite développé par l’association « The Planetary Society » pour tester les possibilités de navigation dans l’espace à l’aide d’une voile solaire. LightSail-B est cubesat 3U. La voile solaire sera déployée après 8 jours en orbite.

Tous les autres satellites de la mission sont cubesats de 1 à 3U développés par des écoles, des universités, des laboratoires de l’armée de l’air, de la marine, de l’administration… et ont pour nom : ARMADILLO, FalconSat 7, E-TBEx A,B, PSat2, BRICSat2, TEPECE 1,2, CP9, StangSat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.