L'actualité des satellites

Echec de Vega dans la mission VV17 pour lancer SEOSAT-Ingenio et TARANIS


Le 17 novembre 2020 à partir du Centre Spatial de Guyane (CSG) à Kourou Vega (mission VV17) a décollé pour mettre sur orbite les satellites SEOSAT-Ingenio et TARANIS. Le décollage s’est effectué de façon nominale mais après huit minutes minutes peu après l’allumage du quatrième étage un dysfonctionnement est apparu avec perte de trajectoire entrainant la perte de la mission. Les deux satellites ont été détruits.

D’après les premières analyses cet échec serait dû à une erreur da fabrication du dernier étage (inversion de commandes dans un câblage). Suite à cet échec Arianespace et l’ESA ont décidé la mise en place d’une Commission d’Enquête indépendante pour déterminer les causes de cette défaillance et définir les actions correctives nécessaires.

Vue d’artiste de SEOSAT-Ingenio © Airbus

SEOSAT-Ingenio est le premier satellite d’observation optique de la terre espagnol. Il a été construit pour le CDTI (Centro para el Desarrollo Tecnológico Industrial) par un consortium d’entreprises du secteur spatial espagnol sous la maitrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space. Sa charge utile comprend des instruments capables de fournir des images optiques et multi spectrales en haute résolution. Il est construit sur la plate forme AstroSat-250 avec des TM/TC en bande S et en bande X. Masse au lancement de 750 kg et une durée de vie qui était prévue de 7 ans. Pour sa mission SEOSAT-Ingenio devait être placé sur une orbite héliosynchrone à 668 km d’altitude.

Vue d’artiste de TARANIS © CNES

TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites) porte le nom du dieu celte de la foudre et du tonnerre. il a pour but d’observer les phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux survenant à des altitudes comprises entre 20 et 100 km au-dessus des orages. Deux types de phénomènes vont être observés ainsi que leur corrélation : les TLE (phénomènes lumineux transitoires) et les TGF ( flashs gamma terrestres). TARANIS a été développé par le CNES sur une plate-forme Myriade avec une charge utile comprenant 7 instruments. Masse au lancement de 175 kg avec des TM/TC en bande S et en bande X et une durée de vie qui était prévue de 4 ans. TARANIS devait être placé sur une orbite à 700 km d’altitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.