Vue d'artiste de Skimsat en VLEO © Thales Alenia Space L'actualité des satellites

Contrat d’étude de l’ESA pour un démonstrateur Skimsat attribué à Thales Alenia Space et à QinetiQ Space


L’ESA (Agence Spatiale Européenne) veut que l’Europe dispose de satellites capables d’opérer en orbite très basse (VLEO) à des altitudes inférieurs à 300 km. Une altitude basse permet pour des missions d’observation d’obtenir une très grande résolution à moindre coût et pour d’autres missions de réduire la consommation. A ces altitudes la désorbitation naturelle est très importante et pour assurer une durée de vie de 1 à 3 ans il faut la compenser par la propulsion ( propulsion électrique) et en diminuer les effets par une conception adaptée du satellite. Ces satellites devront être de dimensions réduites pour être compatibles des nouveaux petits lanceurs en cours de développement. Ces satellites multi missions utiliseront une plate-forme portant le nom de Skimsat. L’ESA avait déjà utilisé une orbite à 260 km d’altitude pour le programme GOCE (Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer) en 1999.

L’ESA dans le cadre du DPTD (Discovery Preparation and Technology Development) a passé un contrat d’étude de phase A/B1 pour affiner la conception du démonstrateur Skimsat et de ses applications.

Cette étude sera menée par Thales Alenia Space au Royaume-Uni et par l’équipe de QinetiQ Space en Belgique. Elle s’inscrit dans la démarche New Space de Thales Alenia Space.

Skimsat va conduire à des nano satellites multi missions. Données préliminaires de dimensionnement : masse de l’ordre de 200 kg, charge utile de 55 kg et puissance électrique moyenne de 75 W. Lancement d’un démonstrateur en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.