L'actualité des satellites

53 satellites lancés avec succès par Arianespace avec Vega mission VV16


Le 2 septembre 20209 à partir du Centre Spatial de Guyane (CSG) à Kourou Arianespace a mis sur orbite 53 petits satellites avec la mission Vega VV16 . C’est la première mission Vega effectuée en 2020. C’est aussi le vol de validation du nouveau service de lancement de petits satellites (SSMS). Ce vol de validation est aussi nommé PoC (Proof of Concept). Le nom SSMS vient de Small Spacecraft Mission Service.

Ce vol marque aussi la remise en service de Vega après l’échec du 11 juillet 2019. Les recommandations de la commission d’enquête ont été prises en compte dans les modifications apportées au deuxième étage.

Le service SSMS utilise un dispenseur SSMS fabriqué par la société tchèque, SAB Aerospace s.r.o.(CZ). La structure SSMS est composée de deux parties, la partie supérieure dédiée aux petits satellites et la partie inférieure dotée d’un module hexagonal pour accueillir les nano satellites de type CubeSat.

L’intérêt de cette approche est de réduire les coûts de lancement en les partageant avec un assez grand nombre de satellites. Cet avantage sera accru avec Vega C qui aura une plus grande capacté d’emport pour le même prix.

SSMS VV16
Main deck and HEXA integration

Dans la mission VV16 il y avait 7 micro satellites (de 15 kg à 150 kg) dans la partie supérieure de la structure SSMS et 46 CubeSats dans l’Hexamodule de la partie inférieure. Ces satellites proviennent de 21 clients répartis dans 13 pays.

Le lancement de VV16 a été retardé plusieurs fois, d’abord à cause de la covid 19 , puis ensuite à cause de problèmes météorologiques.

Le premier microsatellite lancé a été fabriqué par Maxar sur une plate-forme SSL 100 avec une charge utile expérimentale de télécommunications. Masse au lancement de 138 kg. Le nom du client satellite et le nom du satellite n’ont pas été communiqués.

GHGSat-C1 (Greenhouse Gas Satellite) est un satellite destiné à étudier les émissions de gaz à effet de serre de sources terrestres. Il est construit sur une plate-forme NEMO. Masse au lancement de 15,4 kg et durée de vie de 3 à 5 ans. Il sera exploité par GHGSat Inc qui est une société canadienne de Montréal.

NEMO-HD (Nanosatellite for Earth Monitoring and Observation – High Definition) est un satellite d’observation optique de la terre développé par SFL et SPACE-SI sur une plate-forme NAUTILUS. Masse au lancement de 65 kg et durée de vie de 3 ans. Il sera exploité par Space-SI qui est une société slovène.

UPMSAT-2 (Universidad Politécnica de Madrid Satellite 2) est un satellite éducatif, scientifique et de démonstration technologique construit par l’institut de recherche de l’Université polytechnique de Madrid (IRD/UPM). Masse au lancement de 45 kg et durée de vie de 2 ans.

ESAIL est un satellite AIS développé dans le cadre du programme SAT-AIS de l’ESA pour suivre les navires. Il a été réalisé en coopération avec exactEarth et LuxSpace Sarl. Il est construit sur une plate-forme Triton 2. Masse au lancement de 112 kg et durée de vie de 4 ans.

ION SCV LUCAS est un petit satellite développé par la société italienne D-Orbit Spa pour déployer ensuite en orbite des nano satellites. La charge utile est de 12 CubeSats Flock 4v de Planet Labs. Masse au lancement de 112 kg et durée de vie 4ans.

NEWSAT est un satellite d’observation optique de la terre construit par Satellogic sur une plate-forme NewSat 6 avec un imageur à haute résolution. Masse au lancement de 43,5 kg et durée de vie de 3 à 4 ans.

Ensuite les 46 nano satellites ont été largués à partir de l’Hexamodule.

14 satellites Flock 4v pour PLANET (observation)

12 satellites SpaceBEE pour Swarm Technology pour une constellation de satellites de communications.

8 satellites LEMUR 2 pour SPIRE (GPS occultation et AIS)

Cat 5A et Cat 5B satellites de l’université de Catalogne et de l’ESA.

DIDO-3 satellite 3U pour SpacePharma

PICASSO-BE satellite 3U pour l’ESA construit par le Royal Belgian Institute – Space Aeronomy

SIMBA satellite 3U construit pour l’ESA par le Royal Meteorological Institute de Belgique

TRISAT satellite 3U construit pour l’Université de Maribor en Slovénie par Skylabs

TTU-100 est un satellite 1U construit par et pour l’Université de Technologie de Tallin

AMICal SAT est un satellite 2U construit par et pour le CSUG ( Université de Grenoble Alpes) et le MSU (Moscow State University)

NAPA-1 est un satellite 6U construit par ISIS pour la Royal Air Force

TARS est un satellite 6U construit par AAC Clyde Space/Kepler pour KEPLER

Tyvak-0171 est un satellite construit par Tyvak pour un client dont l’identité n’a pas été révélée.

OSM-1 Cicero est un satellite construit par Tyvak pour Orbital Solutions Monaco

Tous les satellites ont été placés sur deux orbites héliosynchrones polaires inclinées à 97,5° avec des altitudes de 515 km et de 530 km.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.