L'actualité des satellites

Le nouveau vaisseau spatial chinois, habitable, lancé avec succès par Long March 5B


Le 5 mai 2020 à partir du centre spatial de Wenchang Long March 5B a placé XZF-RC et RCS-FC-SC sur une orbite basse (LEO).

XZF-SC (Xinyidai Zairen Feichuan – Shiyan Chuan) est le prototype du nouveau vaisseau spatial chinois développé par la CAST (China Aerospace Science and Technology). Pour ce premier vol le vaisseau d’une capacité maximum de 6 taïkonautes était inhabité. Ce vaisseau est composé de deux modules : la capsule de 3,3m de diamètre et de 3m de long et le module de service de 3m de diamètre et de 5,8m de long. Masse totale de 21,6 tonnes. Au cours d’une mission de presque 3 jours le vaisseau a changé plusieurs fois d’orbite et à partir d’une apogée de 8000 km la capsule est revenue sur terre en testant un retour à haute vitesse. Le retour de la capsule s’est effectué avec succès avec la dernière phase de descente freinée par trois parachutes et atterrissage amorti par des airbags. La capsule est prévue pour pouvoir effectuer jusqu’à 10 missions. La capsule s’est posée le 8 mai au nord de la Chine.

Descente sous parachute de la capsule © CASC

Capsule après l’atterrissage © Xinhua

RCS-FC-SC (Rouxing Chongqi Shihuowu Fanhui Cang – Shiyan Cang, « Flexible Inflatable Cargo Return Module – Test Module ») est un module de test développé par la CASIC (China Aerospace Science and Industry Corporation). C’est un petit module cylindrique de 1m de diamètre et de 1,5m de long qui peut déployer un bouclier thermique gonflable, conique, de 3m de diamètre. Ce bouclier a deux fonctions, protection thermique et freinage de la descente pour permettre un atterrissage sans parachute. Ce module de test a été lancé attaché à l’arrière du module de service du vaisseau spatial. Le 6 mai après 19 heures de vol il a tenté de revenir sur terre. Ce retour s’est soldé par un échec dont les causes n’ont pas été dévoilées. Le module a été perdu alors qu’il devait atterrir au nord de la Chine.

Le succès de la mission principale avec le nouveau vaisseau spatial ouvre la voie des prochaines missions chinoises de mise en orbite de la nouvelle station spatiale, de vols vers la lune et vers Mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.